littérature canadienne

Rupi KAUR, Lait et Miel

Rupi Kaur, Lait et miel

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Sabine Rolland
Titre original : Milk and honey, ed. Andrews McMeel publishing, 2015.
Charleston, 2017.
Pocket, mars 2019.
ISBN 978-2-36812-175-7

 

Rupi Kaur est une poétesse 2.0, repérée sur Instagram en 2015 lorsqu’elle a posté un cliché où on la voit de dos, allongée sur un lit portant un jogging tâché de sang menstruel. Le réseau social jugeant la photographie inappropriée l’a censurée. Preuve que la société dans laquelle nous vivons ne compose toujours pas avec la moitié de la population. Sur son compte, elle publie fréquemment ses poèmes, écrits en prose et illustrés par ses dessins. C’est en 2017, que les éditions Charleston nous livre la traduction de ses poèmes. Son recueil se répartit autour de quatre parties : Souffrir, Aimer, Rompre et Guérir. L’auteure nous livre son histoire, ses expériences, ses mots, avec beaucoup de sincérité et d’honnêteté.

« Ses poèmes sont un modèle de puissance et de résilience pour les femmes. Ils inspirent, ils rendent fières d’être des femmes », exprime Rebecca Amsellem, auteure de la préface du recueil.

Le retour de la poésie en prose

Rupi Kaur fait partie des premiers membres du mouvement des instapoets. Ces jeunes personnes postent leurs vers sur les réseaux sociaux. L’utilisation de ce canal de communication invite les adolescents, mais pas que, à découvrir ou redécouvrir la poésie en prose. Ce recueil crée un lien entre les lecteurs du web et les lecteurs réels. De plus, grâce aux lectures en public, les lectrices se retrouvent, échangent, engagent la conversation sur leur passé et pansent leurs blessures grâce à la justesse des mots choisis par Rupi Kaur. En ce moment même, l’auteure fait une tournée internationale pour déclamer ses vers au plus grand nombre.

 La lecture de ce recueil peut se faire d’une traite ou par segments. Il décomplexe sur de nombreux sujets car il parle de féminité, de sexualité mais aussi de violences. Ces poèmes se lisent, se relisent, s’interprètent de différentes manières et surtout accompagnent les périodes qui composent la vie d’une femme. Finalement, qu’est-ce qu’être une femme au XXIe siècle ? C’est vivre avec le harcèlement de rue, c’est vivre dans une société patriarcale, c’est subir des écarts de salaires, c’est être victime de violence. Cependant, aujourd’hui les femmes font entendre leur voix. C’est grâce à des artistes féminines/féministes, comme Rupi Kaur, que la parole se libère. Sa poésie authentique est là pour servir la cause des femmes.

 Son style a été critiqué notamment car il est jugé trop simple par certains. Certaines pages de l’ouvrage sont seulement composées de deux vers. Toutefois, ils n’en sont pas moins percutants. Parfois, il suffit de quelques mots pour exprimer de grandes choses. C’est là que réside le talent de la poétesse.

Mettre des mots sur des maux

« Mon cœur m’a réveillé la nuit dernière

il pleurait

comment puis-je t’aider lui demandai-je

mon cœur m’a répondu

écris ce livre »

 

Le recueil de Rupi Kaur s’ouvre ainsi. La poésie est présentée comme un moyen de guérison de l’esprit. Cette catharsis, qui passe par l’écrit, permet d’exprimer des ressentis, des souvenirs et des blessures. La première partie du recueil est intitulée Souffrir. En parcourant les premières pages, nous apprenons à connaître l’auteure, les événements qui ont forgé la personne qu’elle est aujourd’hui. Victime d’abus sexuels pendant son enfance, Rupi Kaur raconte comment elle est devenue une femme avec ce lourd passé. Elle exprime à ses lecteurs sa manière de se reconstruire et d’aborder des thèmes aussi tabous. Grâce à sa plume, elle s’adresse de façon universelle à son lectorat.

La deuxième partie de son recueil est dédiée à l’amour mise en parallèle à la première qui parlait de souffrance. Elle parle dans cette section de désir, de plaisir, de sexualité, en utilisant soit des métaphores érotiques, soit des vers plus . Puis vient une partie consacrée à la rupture. Moment inévitable qui jalonne la vie sentimentale.

Pour conclure son livre, Rupi Kaur emploie sa prose pour parler de guérison. Signe d’espoir, signe que tout peut s’arranger avec le temps. Lait et Miel est une invitation à la confidence à la fois pour son auteure et pour son lecteur. Grâce à ce livre, nous prenons le temps de nous poser des questions sur notre rapport au corps, notre rapport à la société et toute sa complexité. La poétesse parle de sujets actuels qui doivent sortir du silence. Dans cette dernière partie les poèmes s’allongent ce qui permet à l’écrivaine plus de liberté dans le rythme et l’écriture.

 

L’ensemble de ses mots est une ode à l’espoir et à la féminité. À la fin de cette lecture, il faut un peu de temps pour assimiler l’entièreté de ce qui nous a été livré. La prise de conscience est forte. Les mots restent en tête, même s’ils ne riment pas. La prouesse technique de l’auteure réside une nouvelle fois dans la façon de ne pas laisser les lecteurs indifférents. La lectrice ressort de ce recueil grandie, bousculée et peut-être nourrie d’une force de se battre pour ses droits. Ce livre est une perle de la poésie contemporaine. D’une part, car il réhabilite un style d’écriture souvent oublié. D’une autre part, car il place au cœur de ses pages la femme dans son ensemble. Ces pages sont nécessaires et nous l’espérons seront léguées comme patrimoine littéraire aux jeunes filles de demain comme peut l’être Une chambre à soi de Virginia Woolf.

Lucie Penneteau, 2A, Édition/Librairie, 2018-2019

Biographie 

 

Nationalité :   canadienne

Née au Pendjab, 1992

Auteure de deux recueils de poésie

 

Bibliographie :
The Sun and her flowers, Rupi Kaur, Andrews McMeel Publishing, 2017, Goodreads Choice Awards Best Poetry

Pour aller plus loin :
Site de l’auteure : https://rupikaur.com/
Instagram de l’auteure : @rupikaur_
Site de la maison d’édition : Site éditeur
Article Les 100 livres féministes à lire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comments are Closed

Theme by Anders Norén